Comment passer de l'idée à la petite série... vite ?

5 nov. 2020

Dorine

Vous avez besoin de montrer votre produit pour convaincre des clients ou des investisseurs ?
Vous souhaitez tester votre projet en conditions réelles ?

C’est l’heure de passer de l'idée à l'action ! Fabriquer votre produit en nombre limité vous permet d'obtenir quelque chose de concret. Une fois cette étape validée, vous serez opérationnel pour la production en série.

Par manque de temps, d’argent, de réseau, de compétences en interne, ou pour pleins d’autres raisons, cette étape peut vous sembler insurmontable.

Chez floki io, on a développé notre méthode interne en trois étapes pour limiter les risques et gagner du temps en étant agile.

Etape 1 : test des fonctionnalités essentielles

Objectif : que va faire mon produit ?

L’idée, c’est de faire un test le plus rapidement possible pour obtenir des retours.

Evitez à tout prix de tomber dans le piège du « développement sans retour terrain » avec à l’issu l’inévitable question : ça passe ou ça casse ?

Dans un premier temps, développez un MVP (Produit Minimum Viable). Et si vous ne savez pas encore ce qu’est un MVP, nous allons écrire un article prochainement à ce sujet.

Montrez votre MVP à votre cible. Observez sa réaction et posez des questions ouvertes pour explorer le besoin de votre client :
- Qu’est-ce qui retient son attention ?
- Qu’est-ce qui lui plaît ou ne lui plaît pas ?
- Quelles questions vous pose-t-il ?
- Comment améliorer l’objet ?
- Qu’est-ce qui manque ?

Etape 2 : mise au point d’un prototype

Objectif : à quoi ressemblera mon produit ?

Vous avez obtenu de nombreux retours de votre client, et vous avez accumulé de l’expérience en élaborant votre MVP. Servez-vous de ces retours pour produire un prototype fonctionnel prêt à être dupliqué.
Testez ce prototype auprès de votre cible. A nouveau, observez ses réactions et posez des questions ouvertes :
- Comment améliorer l’objet ?
- Qu’est-ce qui lui plaît ou ne lui plaît pas ?
- Quels sont les points importants à ne pas négliger ?
- Quelles sont ses caractéristiques physiques (robustesse de l’objet, élégance et design, dimensions, transportabilité…)
- L’objet est-il en adéquation avec son usage en conditions réelles ?
- Quelle est l’expérience de l’utilisateur ?

Vous devriez à présent être capable de définir un cahier des charge précis pour votre présérie.
Tout l’art de cette étape c’est de faire les choses suffisamment tôt pour être dans les temps mais pas trop tôt pour soigner la relation avec son fournisseur. Ne contactez pas votre fournisseur industriel si votre produit change en permanence.

Etape 3 : production de la présérie

Objectif : Comment sera fabriqué mon produit ?

Après quelques améliorations, vous savez exactement ce que vous souhaitez produire et comment.
Ce qui compte à cette étape, c’est de réfléchir à l’organisation de la fabrication.
N’oubliez pas que pour votre fournisseur ou votre sous-traitant, faire un devis, ça a un coût. Soyez prêt quand vous y allez.
Rédigez une documentation (avec des photos, c’est mieux !) décrivant étape par étape comment fabriquer votre produit.
Assurez vous de définir chacun des points suivants :
- Quels seront vos fournisseurs ?
- Quels sont les délais de livraisons ?
- Quel est le lieu de fabrication ?
- Avez-vous les bons outils ?
- Qui s’occupera de faire l’assemblage ?
- Combien ça va coûter ?
- Quelle est la liste précise de vos composants ?
- Comment sera fait le suivi de la qualité du produit ?

En testant ainsi vos hypothèses de production, et grâce aux retours du terrains, la présérie vous permet d’y voir plus clair avant de déployer l’industrialisation.

INFORMATION COVID-19 : Nous fonctionnons au maximum en télétravail et continuons de vous accompagner.

French Tech in The Alps

16, bld Maréchal Lyautey

38000 Grenoble

Tram A & C : arrêt Chavant

  • Noir LinkedIn Icône
  • Black Twitter Icon
  • Noir Icône Instagram
  • Black Facebook Icon
logo floki io